Un Centre dédié à la recherche sur André Gide

Le Centre d’Études Gidiennes a vocation à coordonner l'activité scientifique autour de Gide, diffuser les informations relatives aux manifestations gidiennes et à rendre visibles et accessibles les études qui lui sont consacrées.
En savoir +

Nous trouver

Centre d’études gidiennes Bureau 49, bâtiment A UFR Arts, lettres et langues Université de Lorraine Île du Saulcy F-57045 Metz cedex 01

Nous écrire

Stephanie Bertrand Jean-Michel Wittmann
En savoir +

L'Agenda Gide

Janvier 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31

 Les Faux-Monnayeurs : ressources en ligne

     Les Faux-Monnayeurs, premier et seul vrai roman de Gide, sont l'aboutissement d’une vingtaine d’années de réflexion sur ce genre.

     C’est d’abord un « roman d’aventure », centré sur une galerie d’adolescents et sur la fugue de Bernard partant à l’aventure après la découverte de sa bâtardise, et s’en tirant grâce à l’heureuse rencontre d’Édouard, l’oncle de son ami Olivier (« je suis sans gîte, sans foyer, sans famille, et prêt à me jeter à l'eau si je ne vous avais pas rencontré », I, 14). Après l’avoir accompagné comme secrétaire puis s’être fait embaucher comme surveillant à la pension Azaïs, il retourne auprès de son père. Parallèlement, on suit l’aventure d’Olivier qui devient la proie du comte de Passavant le temps d’un été avant d’être accueilli par son oncle Édouard, amoureux de lui ; de Georges, qui se laisse entraîner dans une bande et devient délinquant en voulant y faire son trou ; de Vincent qui, après avoir séduit Laura, l’abandonne avant d'être à son tour séduit par Lilian Griffith, qu'il finira par assassiner ; d’Armand, mal dans sa peau parce qu’il ne s’accepte pas tel qu’il est, qui retourne son agressivité contre lui-même ; de Sarah qui entend s’émanciper et conduire sa vie pour ne pas devenir victime des hommes et de la société ; de Boris, en proie à des troubles de la personnalité, victime désignée d’une bande qui l’entraîne à la mort par jeu…

     Le roman est caractérisé par la symétrie de sa composition (libération et révolte des adolescents dans une première partie, accès à la responsabilité et aux points de vue des pères dans la troisième, avec un centre réflexif sur les hauteurs de Saas-Fée).  L’histoire du trafic de fausse monnaie annoncée par le titre tourne court, tandis que la notion psychologique et morale de fausse monnaie prévaut et concerne chacun des personnages : mensonge aux autres ou à soi-même, jeux de rôle… Mais la principale originalité des Faux-monnayeurs est son caractère réflexif : roman du roman, il est avant tout le roman du romancier qui tente d’écrire ses Faux-monnayeurs avec tout ce que lui offrent ses rencontres et son expérience de la vie. D’où sa technique de double foyer, le premier centré sur Bernard, dont les péripéties nourrissent un roman d’aventure, le second étant le roman du roman en train de s’écrire. Le double foyer se déploie aussi sur un plan narratif, avec un premier narrateur anonyme au point de vue limité qui relate au présent ce dont il est témoin, mais parvenant à se glisser partout et même dans la conscience des personnages; le second point de vue est constitué par le « journal d’Édouard », informatif mais subjectif. A cela s’ajoute un kaléidoscope des points de vue, chaque personnage devenant tour à tour un centre de focalisation qui éclaire à sa façon les faits et évènements.

     A côté de Corydon et de Si le grain ne meurt, publiés dans la même décennie, c’est un roman inspiré par l’expérience gidienne de la pédérastie, qui se trouve transposée dans la relation qu'entretient Olivier avec Passavant puis avec Édouard.

Alain Goulet 

Pour en savoir plus... 

 

Bibliographie raisonnée

Éditions

Études critiques

Allemand Roger-Michel, « Les Faux-monnayeurs », Gide, Paris, Ellipses, 1999.

Baty-Delalande Hélène (éd.), André Gide, « Les Faux-Monnayeurs », relectures, Paris, Publi.papier, 2012.

Boros Azzi Marie-Denise, La Problématique de l’écriture dans « Les Faux-Monnayeurs » d'André Gide, Paris, Lettres modernes, 1990.

Chartier Pierre, « Les Faux-Monnayeurs » d'André Gide, Paris, Gallimard, coll. Foliothèque, 1991.

Evrard Franck (éd.), Gide, « Les Faux-Monnayeurs », Paris, Ellipses, 2001.

Ferrari Stéphan, André Gide, « Les Faux-Monnayeurs », Rosny, Bréal, 2001.

Goulet Alain, « Les Faux-Monnayeurs » mode d'emploi, Paris, SEDES, 1991.

Goulet Alain, Lire « Les Faux-Monnayeurs » de Gide, Paris, Dunod, 1994.

Goulet Alain, Gide « Les Faux-Monnayeurs », « Journal des Faux-Monnayeurs », Neuilly sur Seine, Atlande, coll. Clefs Bac Littérature, 2016.

Idt Geneviève, Gide : « Les Faux-Monnayeurs », Paris, Hatier, coll. Profil d'une œuvre, 1970.

Keypour N. David, André Gide : écriture et réversibilité dans « Les Faux-Monnayeurs », Montréal, Presses de l’Université de Montréal, et Paris, Didier Érudition, 1980.

Laizé Hubert, Leçon littéraire sur « Les Faux-Monnayeurs » d’André Gide, Paris, PUF, 2001.

Lestringant Frank (éd.), Lectures des « Faux-monnayeurs », Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Didact français, 2012.

Masson Pierre, Lire « Les Faux-Monnayeurs », Lyon, Presses Universitaires de Lyon, coll. André Gide, textes et correspondance, l990 (rééd. 2012).

Masson Pierre et Wittmann Jean-Michel, Le Roman somme d'André Gide. « Les Faux-Monnayeurs », Paris, PUF, coll. Cned, 2012.

Moutote Daniel, Réflexions sur « Les Faux-Monnayeurs », Paris, H. Champion, 1990.

Nordenhaug Ciholas Karin, Gide’s Art of the fugue. A thematic study of Les Faux-monnayeurs, Chapel Hill, North Carolina Studies in the Romance Languages and Litteratures, 1974.

Perdrizet Philippe, Étude sur Gide, « Les Faux-Monnayeurs », Paris, Ellipses, 2001.

Piégay Victor-Arthur (éd.), « Tant pis pour le lecteur paresseux… » Trois lectures des « Faux-monnayeurs », Neuilly-les-Dijon, Éd. du Murmure, 2012.

Tilby Michael, Gide : « Les Faux-Monnayeurs », Londres, Grant & Cutler, 1981.

Wittmann Jean-Michel, Gide politique. Essai sur « Les Faux-Monnayeurs », Paris, Classiques Garnier, 2011.

 

Numéros de revue

« Les Faux-monnayeurs » d'André Gide, Roman 20-50, Lille III, n° 11, mai 1991.

Bulletin des Amis d’André Gide, n° 88, octobre 1990 [D. Durosay, « Les Faux-monnayeurs de A à S – et Z. Quelques clés » ; « Le dossier de Sara Breitenstein : un modèle pour Sarah Vedel » ; P. Masson, « Voyages en chambres » ; D. Moutote, « Note sur Les Faux-monnayeurs et Nietzsche » ; D. Steel, « To be or not to be un personnage des Faux-monnayeurs » ; M. Tilby, « Les FM, ou Gide et l’art de conférer » ; R. Mahieu, « L’éloquence dans les FM » C.S. Brosman, « Le JFM, œuvre accessoire ou œuvre autonome » ; A. Goulet, « Pièces d’un dossier sur les FM » et « Notes et références » ; D. Durosay et alii, « Bibliographie analtique sur les FM »].

Série André Gide, de La Revue des Lettres Modernes, Paris, Minard. Numéros spéciaux : n° 5, 1975 (Sur Les Faux-monnayeurs) ; n° 8, 1987 (Sur Les Faux-monnayeurs).

 

Articles critiques

Bancroft W. Jane, « Les Faux-Monnayeurs : reflets gidiens du roman-journal », Humanities Association Review 31, 1-2, Winter-Spring 1980, p. 131-147.

Bertrand Stéphanie, « Du Journal des Faux-Monnayeurs au roman : genèse et enjeux », La Nouvelle Revue PédagogiqueLycée, septembre 2017, n° 76, p. 52-62. 

Brosman Catharine Savage, « The relativization of character in Les Faux-Monnayeurs », Modern Language Review, vol. 64, n. 4, october 1974, p. 770-778.

Brosman Catharine Savage, « The Novelist as natural historian in Les Faux-Monnayeurs », Essays in French Literature, 14, 1977, p. 48-59.

Debreuille Jean-Yves, « La littérature et sa théorie dans Les Faux-monnayeurs de Gide », in Claude Lachet (éd.), Les Genres insérés dans le roman, Lyon, CÉDIC, 1994, p. 243-253.

Durosay Daniel, « Les Faux-monnayeurs de A à S — et à Z. Quelques clés », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 88, oct. 1990, p. 423-447.

Durosay Daniel, « Les Faux-monnayeurs (suites) : de “l’érosion des contours“ », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 93, janvier 1992, p. 93-97.

Durosay Daniel, « André Gide et le passage au roman », in G. Gengembre et J. Goldzink (éds.), Mélanges offerts à Pierre Barbéris, Fontenay-aux-Roses, ENS éditions, 1995, p. 93-99.

Gocel Véronique, « Le miroir d’Édouard », L’Information grammaticale, Paris, Baillière, n° 49, mars 1991, p. 35-39.

Goulet Alain, « Lire Les Faux-monnayeurs », André Gide , n° 5, 1975, p. 9-28.

Goulet Alain, « Ces Faux-monnayeurs... qui sont-ils ? », Cahiers du CERF XX [Brest], n° 4, « Titrologie romanesque », 1988, p. 7-23.

Goulet Alain, « Pièces d'un dossier sur Les Faux-monnayeurs », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 88, oct. 1990, p. 547-600.

Goulet Alain, « Mystifier pour démystifier : le narrateur des Faux-monnayeurs », Littératures, n° 23, automne 1990, p.169-182.

Goulet Alain, « Édouard le démoniaque », Roman 20-50, n° 11, mai 1991, p .5-18.

Goulet Alain, « En remontant à la source des Faux-monnayeurs (I) », Bulletin des Amis d'André Gide, I, n° 146, avril 2005, p. 185-211.  ; et II, N°147, juillet 2005, p. 327-337.

Goulet Alain, « En remontant à la source des Faux-monnayeurs (II) », Bulletin des Amis d'André Gide, II, n° 147, juillet 2005, p. 327-337.

Goulet Alain, « Arrière-plans et dessous d’un banquet. Ébauche d’une édition génétique d’un chapitre des Faux-monnayeurs (IIIe partie, chapitre VIII)», Bulletin des Amis d'André Gide, n° 148, octobre 2005, p. 533-551.

Goulet Alain, « Peut-être même approche-t-on de plus près la vérité dans le roman », in A. Goulet (éd.), La Chambre noire d’André Gide, Paris, Ed. Le Manuscrit, 2009, p. 65-102.

Goulet Alain, « Les Faux-monnayeurs : un diagnostic sur leur temps », in Victor-Arthur Piégay (éd.), « Tant pis pour le lecteur paresseux… » Trois lectures des « Faux-monnayeurs », Neuilly-les-Dijon, Éd. du Murmure, 2012, p. 19-41.

Goulet Alain, « L’investissement autobiographique dans Les Faux-monnayeurs », in Frank Lestringant (éd.), Lectures des « Faux-monnayeurs », Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Didact français, 2012, p. 247-258.

Goulet Alain, « La fausse monnaie et les questions de la vérité et de la sincérité », Nous t’affirmons méthodes, Revue de littératures, n° 22, coll. Agrégations de Lettres 2013, éd. Vallongues, 2012,  p. 219-224.

Gourevitch M., « A propos d’une source méconnue des Faux-monnayeurs », L’Encéphale, t. 49, n° 1, janvier-février1970, p. 67-80.

Goux Jean-Joseph, « La métaphore monétaire du langage dans Les Faux-monnayeurs de Gide », Stanford French Review, printemps 1983, p. 91-108.

Greshoff J., « La structure des Faux-monnayeurs », Neophilologus [Groningen], XXXXVII, n° 3, juillet 1963, p. 169-186.

Julien André, « Les Faux-monnayeurs et l’art du roman », NRF, nov. 1951, « Hommage à André Gide, p. 122-129.

Kadish Doris Y., « Structures of criminality in Gide’s  Les Faux-monnayeurs », Kentucky Romance Quarterly, vol. XXV, n° 1, 1978, p. 95-107.

Leroy Claude, « Édouard le sans-nom », BAAG, n° 93, janvier 1992, p. 98-100.

Lévy Jacques, « Psychanalyse des Faux-monnayeurs d’André Gide », in Journal et Correspondances, Grenoble, Éd. des Cahiers de l’Alpe, 1955.

Mahieu Raymond, « Présence d’une absente ou Les Faux-monnayeurs et l’Histoire », André Gide 7, RLM, 1984, p. 47-67.

Mahieu Raymond, « Les Faux-monnayeurs, un dossier à rouvrir », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 68, oct. 1985, p. 34-46.

Mahieu Raymond, « Réticences et ruptures : de la parole dans le récit gidien », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 76, oct. 1987, p. 37-47.

Martin David, « Étude d'une œuvre complète : Les Faux-monnayeurs d'André Gide. Le roman et ses personnages ; Visions de l'homme et du monde », La Nouvelle Revue PédagogiqueLycée, n° 22, novembre 2006, p. 38-49.

Masson Pierre, « Du bon usage du suicide : Barrès, Bordeaux et Gide autour d’un cadavre », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 55, juillet 1982, p. 335-346.

Masson Pierre, « L’abyme et ses avatars dans Les Faux-monnayeurs », Littératures, n° 28, printemps 1993, p. 125-137.

Masson Pierre, « La lutte avec l’ange. Gide et la Bible », Littératures contemporaines, n° 7, Paris, Klincksieck, 1999, p. 117-134.

Pons-Ridler Suzanne, « Symétrie des personnages féminins dans Les Faux-monnayeurs », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 47, juillet 1980, p. 397-404.

Prince Gerald, « Narration et (dé)valorisation dans Les Faux-monnayeurs », AG 6, RLM, 1979, p. 205-210.

Prince Gerald, « Personnages-romanciers dans Les Faux-monnayeurs », French Studies, vol. XXV, n° 1, janv. 1971, p. 47-52.

Prince Gerald, « Lecteurs et lectures dans Les Faux-monnayeurs », Neophilologus, 57, 1973, p. 16-23.

Prince Gerald, « Commentaire », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 76, octobre 1987, p. 48-50.

Prior Roy, « Auteur et narrateur dans Les Faux-monnayeurs », Bulletin des Amis d'André Gide, n°44, octobre 1979, p. 33-44.

Putnam Walter C., « Paroles des personnages dans Les Faux-monnayeurs », Stanford French Review, 13 : 2-3, fall winter 1989, p. 175-191.

Sagaert Martine, « Les Faux-monnayeurs : l’Écrivain, la Mère et le Malin », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 98, avril 1993, p. 163-188.

Steel David A., « Lettres et argent : l’économie des Faux-monnayeurs », AG 5, p. 61-79.

Thomazeau Caroline, « Les Faux-monnayeurs : remise en question d’un “nouveau“ roman », Chimères, automne 1985, p. 15-39.

Tilby Michael, « Les Faux-Monnayeurs. A novel about embarrassment », French Studies, 35, janv. 1981, p. 45-59.

Tilby Michael, « Self-conscious Narration and Self-Reflexivity in Gide’s Les Faux-Monnayeurs », Essays in French Literature, 15, nov. 1978, p. 56-81.

Walker David H., « Continuity and discontinuity in Les Faux-Monnayeurs », French Studies, oct. 1986, p. 413-426.

Wittmann Jean-Michel, « Maurras, Barrès et Bourget dans Les Faux-Monnayeurs : fonctions et enjeux de trois allusions nominatives », Roman 20/50, n° 48, déc. 2009, p. 117-126.

Wittmann Jean-Michel, « Les Faux-Monnayeurs, roman "touffe", ou le dépassement de l’antinomie décadence/classicisme », RHLF, 2010, n°1, p. 109-118.

Wittmann Jean-Michel, « “Mieux vaut laisser le lecteur penser ce qu’il veut – fût-ce contre moi” ? L’autonomie du lecteur et ses limites dans Les Faux-monnayeurs. », in F. Lestringant (dir.), Lectures des Faux-monnayeurs, Presses universitaires de Rennes, 2012, p. 19-27.

Wittmann Jean-Michel, « Les personnages des Faux-monnayeurs, ou la lutte pour la vie dans l’espace romanesque. », actes de la journée d’agrégation de l’université Paris 7 (décembre 2012), in H. Baty-Delalande (éd.), André Gide, Les Faux-monnayeurs. Relectures, Paris, Publie.papier, 2013, p. 38-52.

Wynchank Anny, « Les Faux-Monnayeurs : “tel père, tel fils“ ou “les périls de la légitimité“ », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 71, p. 45-58.

 

Travaux partiellement consacrés aux Faux-Monnayeurs

Couffignal Robert, « “La lutte avec l’ange“ : le traitement d’un archétype commun dans Les Faux-Monnayeurs et Sous le soleil de Satan », Annales de l’Université de Toulouse Le Mirail, Littératures, t. XIII, fasc. 8, 1977, p. 41-55.

Goux Jean-Joseph, Les Monnayeurs du langage, Paris, Galilée, 1984.

Lire la suite

Le site du CEG a été réalisé grâce au soutien de la Fondation Catherine Gide, avec la participation de l’Association des Amis d’André Gide. Il a été réalisé en partenariat avec Martine Sagaert, responsable du site originel andre-gide.fr, créé en 2006 avec des étudiant.e.s de l'I.U.T. des Métiers du Livre de Bordeaux.