Un Centre dédié à la recherche sur André Gide

Le Centre d’Études Gidiennes a vocation à coordonner l'activité scientifique autour de Gide, diffuser les informations relatives aux manifestations gidiennes et à rendre visibles et accessibles les études qui lui sont consacrées.
En savoir +

Nous trouver

Centre d’études gidiennes Bureau 49, bâtiment A UFR Arts, lettres et langues Université de Lorraine Île du Saulcy F-57045 Metz cedex 01

Nous écrire

Stephanie Bertrand Jean-Michel Wittmann
En savoir +

L'Agenda Gide

Novembre 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
Bio-bibliographie:

IMG 0311 2Jean-Michel Wittmann est professeur de littérature française des XIXe et XXe siècles à l’Université de Lorraine (site de Metz). Après une thèse de doctorat consacrée au rapport de Gide au symbolisme et à la décadence (Symboliste et déserteur, 1997), il réalise une édition critique et génétique du Voyage d’Urien (2000). L’attention portée dans ses travaux à la notion de décadence le conduit notamment à prendre en compte la dimension sociale et politique de l’œuvre gidienne (Gide politique, 2011). Après avoir codirigé le Dictionnaire Gide avec Pierre Masson (2011), il édite avec ce dernier les correspondances Gide-Fontaine et Gide-Laurens, tout en rédigeant à deux mains, toujours avec Pierre Masson, un ouvrage de synthèse universitaire sur Les Faux-monnayeurs (PUF, 2012). Il a été l’organisateur de plusieurs colloques ou journées d’étude : Gide et la réécriture (avec Pierre Masson et Clara Debard, Cerisy, 2012), Gide et la Bible (Metz, 2013), Gide ou l’identité en question (Metz, 2015), Gide face aux sciences humaines et sociales (avec Carmen Saggiomo, Caserte, 2017). Responsable du Centre d’Études Gidiennes (CEG) transféré de Nantes à Metz en 2008, il est également membre du Conseil d’Aministration et Vice-président de l’Association des Amis d’André Gide.

Par-delà l’œuvre de Gide, Jean-Michel Wittmann a notamment travaillé sur les rapports entre littérature, morale et idéologie, dans la littérature romanesque autour de 1900 (principalement autour de l’œuvre et de la figure de Barrès) et dans l’entre-deux-guerres (notamment autour de Drieu la Rochelle).

 

BIBLIOGRAPHIE GIDIENNE

Ouvrages individuels

Symboliste et déserteur. Les œuvres fins de siècle d’André Gide, Paris, Honoré Champion, coll. Romantisme et modernité n° 13, 1997, 416 p.

Si le grain ne meurt d’André Gide, Paris, Gallimard, coll. Foliothèque, 2005, 225 p.

Gide politique, Paris, Classiques Garnier, coll. Études de littérature des XXe et XXIe siècles n° 17, 2011, 213 p.

(avec Pierre Masson), Le Roman somme d’André Gide. Les Faux-monnayeurs, Paris, Presses Universitaires de France, coll. CNED, 2012.

Direction d’ouvrages collectifs

Dictionnaire Gide, dir. Pierre Masson & Jean-Michel Wittmann, Paris, Classiques Garnier, coll. Dictionnaires et Synthèses n° 1, 2011. [« Introduction », avec P. Masson, p. 7-10]

Gide et la réécriture, éd. Claire Debard, Pierre Masson, Jean-Michel Wittmann, actes du colloque international de Cerisy-la-Salle de août 2012, Presses Universitaires de Lyon, 2013. [« Introduction », avec P. Masson, p. 7-12]

Gide et la Bible, éd. Jean-Michel Wittmann, actes de la journée d’étude de Metz (mai 2013), Bulletin des Amis d’André Gide n° 179-180, juillet-octobre 2013, p. 9-109 [« Présentation », p. 11-17.]

Gide ou l’identité en question, éd. Jean-Michel Wittmann, actes du colloque international de Metz (mai 2015), Paris, Classiques Garnier, 2017 [« Introduction », p. 7-16].

Éditions de textes (œuvres littéraires et correspondances)

André Gide, Le Voyage d’Urien, édition critique et génétique, Lyon, Centre d’études gidiennes, coll. « Gide/Textes » n° 16, 2001 (établissement du texte, relevé exhaustif des variantes des manuscrits, introduction et notes)

André Gide, Le Traité du Narcisse, in Romans et récits. Œuvres lyriques et dramatiques, vol. I. Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2009 (texte p. 167-178, notice, note sur le texte, notes p. 1260-1270).

André Gide, Le Voyage d’Urien, in Romans et récits. Œuvres lyriques et dramatiques, vol. I. Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2009 (texte p. 179-236, notice, note sur le texte, notes p. 1270-1286).

André Gide, La Tentative amoureuse, in Romans et récits. Œuvres lyriques et dramatiques, vol. I., Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2009 (texte p. 237-256, notice, note sur le texte, notes p. 1286-1292).

André Gide, Paludes, in Romans et récits. Œuvres lyriques et dramatiques, vol. I. Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2009 (texte p. 257-326, notice, note sur le texte, notes p. 1292-1311).

André Gide, El Hadj, in Romans et récits. Œuvres lyriques et dramatiques, vol. I., Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2009 (texte p. 327-346, notice, note sur le texte, notes p. 1311-1316).

André Gide – Arthur Fontaine, Correspondance (1899-1930), éd. Pierre Masson et Jean-Michel Wittmann, in Bulletin des Amis d’André Gide, n° 174-175, avril-juillet 2012, p. 139-217 (établissement du texte, introduction et notes).

André Gide – Paul-Albert Laurens, Correspondance 1891-1934, éd. Pierre Masson et Jean-Michel Wittmann, Presses Universitaires de Lyon, 2015 (établissement du texte, introduction et notes).

Préface

Préface [en italien] de Gian-Luigi Di Bernardini, La Parola gratuita. Progetto scrittorio et costruzione dell’opera nella narrativa di André Gide, Milan, éditions Mimésis, coll. Multiples, 2012, p. 9-12.

Articles (revues et ouvrages collectifs)

« Gide et Barrès sur fond de paysage paludéen : rencontre symbolique, rupture symboliste », Littératures n° 31, automne 1994, p. 169-79.

« “Moi, je préfère l’œuvre d’art”. Ethique et satire dans Paludes de Gide », Éthique et écriture, actes du colloque international de Metz de mai 1993, éd. J-M. Baude, Paris : Klincksieck, 1994, p. 125-34.

« Les premières œuvres romanesques d’André Gide : une réaction critique au symbolisme et à la décadence », Bulletin des Amis d’André Gide n° 108, vol. XXII, octobre 1995, p. 659-66.

« Une épiphanie de l’artiste : la lutte avec l’ange dans les Cahiers d’André Walter », Bulletin des Amis d’André Gide n° 110-11, vol. XXIV, avril-juillet 1996, p. 167-76.

« Responsabilité de l’écrivain et légitimité de l’écriture dans L’Immoraliste », Les Lettres romanes, tome LI, n° 1-2, 1997, p. 75-83.

« L’Immoraliste ou l’écriture diabolique du récit gidien », Le Mal dans l’imaginaire littéraire français (1850-1950), sous la direction de M. Watthée-Delmotte et M. Zupancic, Orléans (Canada) : Les Editions David, et Paris : L’Harmattan, 1998, p. 245-52.

« Quand Barrès “fait réponse” à Gide : L’Ennemi des lois et le personnage d’André Maltère », Bulletin des Amis d’André Gide, n° 124, vol. XXVII, octobre 1999, p. 329-39.

« Deux romanciers face à l’amoralité de la littérature ou : Gide est-il un anti-Barrès ? », Amoralité de la littérature, morales des écrivains, actes du colloque international de Metz de mars 1998, éd. J-M Wittmann, Paris : Honoré Champion, coll. Varia n° 41, 2000, p. 93-104.

« Fondements, nécessité et valeur de l’œuvre : la sotie gidienne ou les caves de la littérature », Ethique et littérature, actes du colloque de Strasbourg de décembre 1998, éd. Eléonore Roy-Reverzy et Gisèle Séginger, Presse Universitaires de Strasbourg, 2000, p. 201-210.

« Gide poète : de l’allusion à l’auto-citation », L’Allusion en poésie, actes du colloque de Clermont-Ferrand d’octobre 2000, éd. Jaques Lajarrige et Christian Moncelet, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2002, p. 139-49.

« Rites, dogmes et vaines fois : Les Caves du Vatican d’André Gide », Littérature, rites et liturgies, actes du colloque de Lille des 7 et 8 décembre 2000, éd. d’Emmanuel Godo, Paris : Editions Imago, 2002, p. 256-67.

« Ecriture de soi et sacrifice du moi : la naissance de l’écrivain dans ses premiers échanges épistolaires », communication présentée au colloque de Paris de mars 2001, André Gide et l’écriture de soi, éd. Pierre Masson et Jean Claude, Presses Universitaires de Lyon, 2002, p. 55-71.

« D’une ivresse l’autre : la “ronde des soifs étanchées” dans l’œuvre de Gide », in L’Ivresse dans tous ses états en littérature, actes du colloque d’Arras (novembre 2001), éd. Hélène Barrière et N. Peyrebonne, Arras : Artois Presses Université, 2004, p. 193-204.

« Un portrait de l’apprenti romancier en poète : Isabelle, d’André Gide », Revue d’Histoire Littéraire de la France, 2006, n° 2, p. 387-400.

« “décadent, mais averti contre les effets de sa décadence” : la réception de Gide dans l’œuvre de Drieu la Rochelle », Bulletin des Amis d’André Gide n° 152, octobre 2006, p. 637-648.

« Gide sur les pas de Novalis : des Disciples à Saïs au Voyage d’Urien », Bulletin des amis d’André Gide n° 157, vol. XXXVI, janvier 2008, p. 7-18.

« La Porte étroite et la question de la “sainteté en art” », Bulletin des Amis d’André Gide, n° 164, vol. XXXVII, octobre 2009, p. 501-512.

« Maurras, Barrès et Bourget dans Les Faux-Monnayeurs : sens et enjeux de trois allusions nominatives. », Roman 20/50 n° 48, décembre 2009, p. 117-126.

« Quand l’écrivain remet son ouvrage sur le métier : l’exemple d’une page supprimée dans Paludes. », in A. Goulet (éd.), La Chambre noire d’André Gide, actes du colloque international de Paris d’octobre 2009 (BNF), Paris, Le Manuscrit, 2009, p. 19-38.

« D’une métamorphose l’autre : Gide ou les ambiguïtés d’une esthétique post-symboliste », in R. Baustert et F. Wilhelm (éd), Cigare-poisson. La métamorphose, un procédé à l’œuvre, actes du colloque international de Luxembourg (Université du Luxembourg, Grand-duché du Luxembourg) de mai 2007, Metz : Centre de recherches Écritures, coll. Recherches en littérature, 2009, p. 113-122.

« Gide, un “anti-Maurras” ? », in O. Dard, M. Leymarie et N. McWilliam (éd.), Le Maurrassisme et la culture, actes du colloque de Paris (Institut de Sciences politiques), Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2010, p. 99-109.

« Jules Lemaître au miroir de Gide », in D. Pernot (éd.), Jules Lemaître : “un don d’ubiquité familière”, Actes du colloque d’Orléans de 2010 (ANR HIDIL – Histoires des Idées de Littérature)

« Les Faux-Monnayeurs, roman “touffe”, ou le dépassement de l’antinomie décadence / classicisme », Revue d’Histoire littéraire de la France, janvier-mars 2010, n° 1, p. 109-118.

« “Mieux vaut laisser le lecteur penser ce qu’il veut – fût-ce contre moi” ? L’autonomie du lecteur et ses limites dans Les Faux-monnayeurs. », in F. Lestringant (dir.), Lectures des Faux-monnayeurs, Presses universitaires de Rennes, 2012, p. 19-27.

« Les “éléments proprement inassimilables par le roman…” : la question politique, de Paludes aux Faux-Monnayeurs », in É. Reverzy, P. Hartmann et R. Foukoua (éd.), Les Fables du politique, des Lumières à nos jours, actes du colloque international de Strasbourg (février 2009), Presses Universitaires de Strasbourg, coll. Configurations littéraires, 2012, p. 277-288.

 « Du risque de crier comme à des sourds, et de quelques autres : annoter le texte gidien pour la Pléiade », in M. Sagaert et P. Schnyder (éd.), Actualités d’André Gide, actes du colloque international de Toulon (mars 2011), Paris, Honoré Champion, 2012, p. 237-245.

« André Gide et Jean-Baptiste ou le portrait de l’artiste en Précurseur », in Liana Nissim et Alessandra Preda (éd.), La Figure de Jean-Baptiste dans les lettres françaises, actes du colloque international de Gargnano (Università degli studi di Milano, Italie), juin 2011, Milano, Cisalpino, 2012, p. 265-275.

« Les personnages des Faux-monnayeurs, ou la lutte pour la vie dans l’espace romanesque. », actes de la journée d’agrégation de l’université Paris 7 (décembre 2012), in H. Baty-Delalande (éd.), André Gide, Les Faux-monnayeurs. Relectures, Paris, Publie.papier, 2013, p. 38-52.

 « “Il faut porter jusqu’à la fin toutes les idées qu’on soulève” : la réécriture gidienne, des études critiques aux fictions », in C. Debard, P. Masson, J.-M. Wittmann (éd.), Gide et la réécriture, actes du colloque international de Cerisy-la-Salle de août-septembre 2012, Presses Universitaires de Lyon, 2013, p. 267-277.

« L’écrivain au désert : Gide et les prophètes de la Bible », in J.-M. Wittmann (éd.), Gide et la Bible, actes de la journée d’étude de Metz de mai 2013, Bulletin des Amis d’André Gide n° 179-180, juillet-octobre 2013, p. 87-96.

« En être, ou ne pas en être : Gide face aux terres “en marge de la culture, barbares et méconnues” », in Ch. Armstrong et J. Van Tuyl (éd.), Gide à la frontière, actes du colloque international de Granville (Denison University, Etats-Unis), juin 2012, Bulletin des Amis d’André Gide n° 177-178, janvier-avril 2013, p. 179-190.

« La sotie ou l’inversion généralisée : le motif homosexuel dans l’univers carnavalesque des Caves du Vatican », Bulletin des Amis d’André Gide n° 183-184, juillet-octobre 2014, p. 101-114.

« Le personnage autoréflexif dans l’écriture autobiographique : l’exemple de Gide », in L. Fraisse et É. Wessler (éd.), L’Écrivain et ses doubles. Le personnage autoréflexif dans la littérature européenne, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 395-406.

« L’artiste face au médecin : la critique du discours scientifique dans l’œuvre de Gide », in L. Dumasy-Quéfellec et H. Spengler, Médecine, sciences de la vie et littérature en France et en Europe de la Révolution à nos jours, vol. II : L’Âme et le corps réinventé, Genève, Droz, 2014, p. 235-245.

« L’autoportrait comme art de l’oblique : Gide face à ses modèles (Dostoïevski, Stendhal) », in S. Lascaux et Y. Ouallet (dir.), Autoportrait et altérité, actes du colloque du Havre de février 2009, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2014, p. 23-31.

« “Il faut raconter tout ou rien.” Gide entre la tentation de la blancheur et le désir du tout », in B. Curatolo et B. Denker-Bercoff (éd.), « Du tout » : tout, totalité, totalisation dans la littérature, Mélanges offerts à Jacques Poirier, Éditions Universitaires de Dijon, coll. Écritures n° 94, 2015, p. 223-231.

« L’artiste et le “devoir absolu d’être un saint” : Gide face au soleil de Claudel », Bulletin de la Société Paul Claudel, 2015 – 1, n° 215, p. 57-69.

« Gide avec Tocqueville, Gide d’après Tocqueville », Un coup de dés, Quaderni di cultura francese, Seconda Universita degli Studi di Napoli, n° 3, 2015, p. 233-246.

« “C’est poète que je veux être !  C’est poète que je suis !” La poésie dans la carrière littéraire de Gide. », in Christine Dupouy (dir.), La Poésie, entre vers et prose, actes du colloque de Tours d’octobre 2013, Tours, Presses universitaires François Rabelais, coll. « Perspectives littéraires », 2016, p. 139-149.

« Gide entre décadence et organicisme, ou l’œuvre à l’épreuve de la mobilité du moi », in Sylvie Jouanny et Elisabeth Le Corre (dir.), Les Intermittences du sujet. Écritures de soi et discontinu, actes du colloque de Paris (Universités Paris 3 Sorbonne nouvelle et Paris-Est Créteil), mars 2013, Presses universitaires de Rennes, coll. « Interférences », 2016, p. 183-191.

« De l’individualisme au féminisme : la question de la minorité dans la trilogie de L’École des femmes », in J.-M. Wittmann (éd.), Gide ou l’identité en question, actes du colloque international de Metz (Université de Lorraine, mai 2015), Classiques Garnier, 2017, p. 185-196.

 « Le professeur de criminologie et le bouc émissaire. La sotie gidienne comme congrès de sociologie », Bulletin des Amis d’André Gide, n° 195-196, automne 2017, p. 177-188. 

« De La NRF de Rivière aux Faux-monnayeurs de Gide : l’affirmation d’une politique de la littérature », séminaire « Responsabilité de la littérature dans l’entre-deux-guerres » au Collège de France (janvier 2013), Les écrivains entre responsabilité et création littéraire (1914-1939), J.-B. Amadieu et P. Cattani (dirs.), à paraître aux éditions Hermann en 2018.

« “Avait mis sa plume au service de son imagination et son imagination au service de l’Église” : Gide et l’impossible écrivain catholique », communication au colloque de Paris, Angers et Nancy, « L’écrivain catholique » (février 2014), à paraitre aux éditions Classiques Garnier en 2018.

« Gide, du “génie des races” à la “culture européenne” », communication présentée au colloque international de Mulhouse, « Gide l’Européen » (mars 2016), à paraitre aux éditions Classiques Garnier.

« De l’utilité des “cousins germains”. Gide, les Latins et les Barbares », communication au colloque international de Bologne, « Latin et latinité dans l’œuvre de Gide » (octobre 2016), à paraitre aux éditions Classiques Garnier.

« Un (contre-)cynisme d’hier ou d’aujourd’hui ? Gide et la “falsification des valeurs” », communication au colloque de Wroclaw, « André Gide à redécouvrir » (avril 2017), à paraitre aux éditions Classiques Garnier.

« Gide entre Darwin et le darwinisme social », communication présentée à l’Université Luigi Vanvitelli (Caserta, Italie), journée d’étude franco-italienne « Gide face aux sciences humaines et sociales » (novembre 2017), à paraitre.

« Gide et le suicide, de Dostoïevski à Durkheim », communication à l’Université Luigi Vanvitelli (Caserta, Italie), journée d’étude franco-italienne « Gide et le XIXe siècle » (octobre 2018) à paraître. 

 

Recensions (choix)

C.R. de <Valérie Michelet-Jaquod, Le Roman symboliste : un art de l’extrême conscience. Édouard Dujardin, André Gide, Remy de Gourmont, Marcel Schwob., Genève : Droz, 2008>, Revue d’Histoire littéraire de la France n° 1 - 2010, p. 236-238.

C.R. de <Les Corydon d’André Gide, présentés par Alain Goulet, avec le texte original du C.R.D.N. de 1911, Paris, Orizons, coll. Université, 2014>, Europe, novembre-décembre 2014, n° 1027-1028, p. 392-393.

C.R. de <Pierre Masson, Les Sept Vies d’André Gide, Paris, Garnier, 2016>, Revue d’Histoire Littéraire de la France, n° 4- 2016, p. 997-999.

C.R. de <Anne-Sophie Angelo, Le Sens des personnages chez André Gide, Paris, Garnier, 2016>, Bulletin des Amis d’André Gide, n° 193-194, printemps 2017, p. 143-145.

Dictionnaire(s)

Notices dans le Dictionnaire Gide, éd. Pierre Masson & Jean-Michel Wittmann, Paris, Classiques Garnier, coll. Dictionnaires et Synthèses n° 1, 2011 :

            Afrique coloniale, p. 18-21.  Amiel, Henri, p. 31.  Ange (lutte avec l’), p. 35.  Autobiographie, p. 44-46.  Bailly (Edmond), p. 48.  Balzac, p. 48-49.  Banville (Théodore de), p. 49.  Barbey d’Aurevilly, p. 49.  Bloy (Léon), p. 59-60.  Bonnières (Robert de), p. 62.  Bossuet, p. 62-63.  Bretagne, p. 68-69.  Chardonne (Jacques), p. 85.  Chateaubriand, p. 86.  Coppet (Marcel de), p. 98-99.  Corneille, p. 99.  Corps, p. 99-100.  D’Annunzio (Gabriele), p. 111.  Décadence, décadentisme, p. 114-115.  Descartes, p. 119.  Diderot, p. 121.  Drieu la Rochelle (Pierre), p. 127-128.  Du Bos (Charlie), p. 129-130.  El Hadj, p. 137-138.  Éthique et esthétique, p. 143-144.  Fénelon, p. 156-157.  Ferveur, p. 157.  Flaubert, p. 158-159.  France (Anatole), p. 161.  Freud (Sigmund), p. 161-162.  Gide (Paul), p. 167.  Goncourt (Jules et Edmond de), p. 169-170.  Hamsun (Knut), p. 177.  Heredia (José-Maria de), p. 179.  Hérold (Ferdinand), p. 179.  Huysmans (Joris-Karl), p. 184-185.  Idéalisme, p. 187-189.  Individualisme, p. 191-193.  Influence, p. 193-195.  Jarry (Alfred), p. 206.  La Fontaine, p. 219.  La Rochefoucauld, p. 219.  Laforgue (Jules), p. 222.  Leconte de Lisle, p. 226.  Leibniz (Wilhelm Gottfried), p. 226.  Littérature et morale, p. 230-231.  Maladie, p. 241-242.  Mallarmé, p. 243-245.  Mardis de la rue de Rome, p. 248.  Mauclair (Camille), p. 251.  Maupassant, p. 251.  Molière, p. 262.  Montesquieu, p. 265.  Moréas (Jean), p. 266-267.  Mort, p. 267-268.  Naturalisme, p. 277.  Novalis, p. 289.  Parnasse, p. 298-299.  Pascal, p. 299.  Poe (Edgar), p. 312-313.  Poésie, p. 313-316.  Poétique, p. 318.  Racine, p. 337.  Réalisme, p. 339-340.  Régnier (Henri de), p. 343-344.  Renan (Ernest), p. 346.  Rêve(s), p. 351-352.  Rimbaud, p. 354.  Rousseau, p. 366.  Saint, sainteté, p. 371-372.  Schwob (Marcel), p. 377.  Sciences naturelles, p. 377-378.  Souday (Paul), p. 387.  Suarès (André), p. 390-391.  Symbolisme, p. 394-398.  Tentative amoureuse (La), p. 401-403.  Tinan (Jean de), p. 409.  Tolstoï, p. 409.  Tourgueniev (Ivan), p. 409.  Traité du Narcisse (Le), p. 412-413.  Traités, p. 413-414.  Verlaine, p. 425-426. Vieil homme, p. 426.  Villiers de l’Isle Adam, p. 427-428.  Voltaire, p. 429.  Voyage d’Urien (Le), p. 429-430.  Whitman (Walt), p. 435-436.  Wyzewa (Theodor), p. 438.  Zola, p. 439.

Notice dans le Dictionnaire Freud, dir. S. Contou-Terquem, Paris, Robert Laffont, 2015 :

            Gide (André) et Freud, p. 385-388.

Articles de vulgarisation scientifique, journalisme littéraire

« Portrait de l’écrivain en être de dialogue : André Gide, 1869-1951 », Analyses et réflexions sur Les Faux monnayeurs, Paris, Ellipses, 2001, p. 6-13.

« Le roman d’oncle André » [Pierre Billard, André Gide et le roman secret], La Voix du Luxembourg, 29 juin 2006.

 « Le siècle d’André Gide » [Jean-Pierre Prévost, André Gide, un album de famille], La Voix du Luxembourg, 29 octobre 2010.

« Le contemporain éternel » [Jean-Claude Perrier, A. Gide ou la Tentation nomade, et Frank Lestringant, A. Gide l’inquiéteur], La Voix du Luxembourg, 8 avril 2011.

 

Envoyer un e-mail à Jean-Michel WITTMANN
(facultatif)
Le site du CEG a été réalisé grâce au soutien de la Fondation Catherine Gide, avec la participation de l’Association des Amis d’André Gide. Il a été réalisé en partenariat avec Martine Sagaert, responsable du site originel andre-gide.fr, créé en 2006 avec des étudiant.e.s de l'I.U.T. des Métiers du Livre de Bordeaux.