Un Centre dédié à la recherche sur André Gide

Le Centre d’Études Gidiennes a vocation à coordonner l'activité scientifique autour de Gide, diffuser les informations relatives aux manifestations gidiennes et à rendre visibles et accessibles les études qui lui sont consacrées.
En savoir +

Nous trouver

Centre d’études gidiennes Bureau 49, bâtiment A UFR Arts, lettres et langues Université de Lorraine Île du Saulcy F-57045 Metz cedex 01

Nous écrire

Stephanie Bertrand Jean-Michel Wittmann
En savoir +

L'Agenda Gide

Novembre 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne sur cette oeuvre. Elles figurent en couleur.

 

Dugas Guy, « Gide, Loti, de Max », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 121, janvier 1999, p. 79-82.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne. Elles figurent en couleur.

 

Martin Jean-Pierre, « Gide lecteur de Michaux », Bulletin des Amis d'André Gide, n°105, janvier 1995, p. 71-76.

Yoshii Akio, « Découvrons Henri Michaux d'André Gide. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 167, juillet 2010, p. 311-332.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne sur cette oeuvre. Elles figurent en couleur.

 

Millot-Nakach Geneviève, « Jean Malaquais (1908-1998) », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 121, janvier 1999, p. 101-104.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne sur cette oeuvre. Elles figurent en couleur.

 

Claude Jean, « Hommage à Jean Meyer (1914-2003) », Bulletin des Amis d'André Gide,  no 138, avril 2003, p. 249-262.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne. Elles figurent en couleur.

 

Nivet Jean-François, « Gide et Mirbeau », Bulletin des Amis d'André Gide, n°81, janvier 1989.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne. Elles figurent en couleur.

 

 Michel Eugène, « Calcul de la créativité artistique chez Mallarmé, Gide et Valéry. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°128, octobre 2000, p.511-514.

Rouart Eugène, « Souvenirs sur Stéphane Mallarmé », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 62, avril 1984, p.87-89.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne. Elles figurent en couleur.

 

Heinemann Henri, « L'AAG en visite. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 143-144, juillet-octobre 2004, p. 335.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne. Elles figurent en couleur.

 

« A Cuverville, le 22 février 1951... Le témoignage du pasteur Emile Bastide, présenté par Jean Claude. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°129, janvier 2001, p. 19-28.

Amharech Abdelmalek, « Un voyage au Vatican. », Bulletin des Amis d’André Gide, n°138, avril 2003, p. 189-196.

Masson Pierre, « Gide et la mort surmontée », Bulletin des Amis d'André Gide, n°134, avril 2002, p. 133-177.

Sagaert Marc, « La mort de Gide et la presse espagnole : El Adios. Point sur le i avec prétention d'accent », Bulletin des Amis d'André Gide, n°119/120, juillet-octobre 1998, p. 341-347.

Sagaert Marc, « La mort de Gide et la presse espagnole : Documents », Bulletin des Amis d'André Gide, n°119/120, juillet-octobre 1998, p. 348-384.

Sagaert Martine, « La Mort d'André Gide : Dossier de presse des articles nécrologiques. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°122/123, avril-juillet 1999, p. 219-275.

Varnicic Donjon Nada, « Le thème de la mort dans les romans, les récits et les soties d'André Gide. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°89, janvier 1991, p. 109-125.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne sur cette oeuvre. Elles figurent en couleur.

 

La musique est à Gide à la fois un laboratoire et une échappatoire, une discipline et un reposoir. L’écrivain voue aux œuvres de la musique une affection sensuelle qui ne l’empêche pas d’en savourer la rigueur et l’abstraction. Il aime le Chopin le moins spéculatif autant que L’Art de la fugue ; il demande à la musique de lui apprendre à construire un texte, mais il lui demande aussi de lui enseigner une manière de clairvoyance immédiate.

Gide fut à la fois un interprète, un auditeur, un critique et un théoricien. Certes, il affiche ses lacunes de pianiste, et convient volontiers que la formation qu’il a reçue, avec ses professeurs successifs – Mlle de Gœcklin, M. Guéroult, M. Merriman, M. Schifmacher et Marc de la Nux – a été, malgré l’excellence du dernier de ses maîtres, insuffisante. Toutefois, les documents filmés qui le montrent au clavier – que ce soit la fameuse leçon donnée à Annick Morice ou les images muettes datant de 1930 – laissent deviner un pianiste capable de vélocité, et qui connaît les lois de l’harmonie.

Bon instrumentiste, Gide était également un auditeur critique attentif à toutes sortes d’esthétiques : il n’est, pour s’en convaincre, que d’ouvrir son Journal, où l’on rencontre, entre autres, les noms d’Albéniz, de Berlioz, de Bizet, de Brahms, de Chabrier, de Chausson, de Debussy, de Dukas, de Fauré, de Franck, de Granados, de Haendel, de d’Indy, de Liszt, de Mendelssohn, de Monteverdi, d’Offenbach, de Paganini, de Satie, de Tailleferre, de Schubert, de Schumann, de Richard Strauss, et bien sûr de Wagner, que Gide exécrait tant.

Pianiste, auditeur et critique, Gide fut en outre (malgré lui peut-être) un théoricien de la musique. Selon lui, la musique divulgue et raffine, elle publie ce que le langage cèle : elle serait comme le langage à la fois incarné et impalpable de l’âme. À quoi il faut ajouter que Gide musicographe est un moraliste. Il n’ignore pas le rôle que joue la vaine gloire dans son exaltation d’instrumentiste. Il sait, par exemple, que ce qu’il aime dans les fugues de Bach, c’est aussi ce qu’elles révèlent de son habileté de pianiste, et de l’endurance de sa mémoire. C’est le virtuose que donc il est que Gide vilipende alors : en somme, il rêve à un monde qui serait celui de la musique pure, de la musique préservée de tout contact avec ceux qui sont ses indignes célébrants.

Signalons pour terminer que Gide fut l’ami ou l’interlocuteur de nombreux musiciens : Raymond Bonheur, Claude Debussy, Darius Milhaud, Maurice Ohana, Florent Schmitt, Igor Stravinsky… Sans oublier que l’œuvre de Gide romancier, poète et traducteur a inspiré les compositeurs, de Darius Milhaud à Pierre Thilloy en passant par Georges Auric, Gary Bachlund, Elsa Barraine, Alfredo Casella, Mario Castelnuovo-Tedesco, Jean Cras, Alphons Diepenbrock, Louis Fourestier, Arthur Honegger, Charles Koechlin, E. L. T. Mesens, Tristan Murail, Louis Saguer, Henri Sauguet, Florent Schmitt, Igor Stravinsky, Roger Vuataz et Alexander von Zemlinsky.

Augustin Voegele

Pour en savoir plus...

Bibliographie raisonnée

ACQUISTO, Joseph, « La musique du désir et de la pureté. Gide face à Chopin et Baudelaire », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 157, janvier 2008, p. 19-32.

ALBRECHT, Florent, Gide et l’écriture de la musique, mémoire de maîtrise, Université Paris-Est, 1998.

ALOS-VICENS, Claude, Gide et la musique, thèse de doctorat, Université de Montpellier, 1980.

ARDLEY, Naomi Catherine, « André Gide, the Piano, and Writing : Keys to a Creative Symbiosis », in Forum for Modern Language Studies, volume 47, numéro 3, juillet 2011, p. 275-288.

BAYER, Francis, « André Gide et Maurice Ohana », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 71, juillet 1986, p. 9-24.

AROT, Dominique, « Mauriac, Gide et Mozart : un art de vivre », in Caroline Casseville et Martine Sagaert (dir.), Gide chez Mauriac, Bordeaux, Confluences, 2012, p. 59‑75.

BARBU, Carmen M., The Will to Harmony : Music in the Novels of André Gide, Aldous Huxley and Thomas Mann, thèse de doctorat, University of Western Ontario, 2007.

BOULESTEIX, Frédéric, « Définies, différées ou différentes : lecture flottante de quelques musiques gidiennes », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 69‑86.

BRUNEL, Pierre, Basso continuo. Musique et littérature mêlées, Paris, Presses Universitaires de France, 2001.

BURGUIÈRE, Paul et MICHAUD, Guy, « L’Art de la fugue », in Dialogues, numéro 2, janvier 1951, p. 49-61. 

CANCALON, Elaine, « Piano forte : le piano dans l’œuvre de Gide », in Jean-Yves Debreuille et Pierre Masson (dir.), Lectures d’André Gide. Hommage à Claude Martin, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 1994, p. 149‑159.

CANCALON, Elaine, « Présentation », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 7-8.

CANCALON, Elaine, « L’écriture gidienne, ou comment mettre la musique sous rature », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 9-14.

CIHOLAS, Karin Nordenhaug, Gide’s Art of the Fugue : A Thematic Study of Les Faux-Monnayeurs, Chapel Hill, University of North Carolina Press, 1974.

CLAUDE, Jean, « Proserpine 1909 », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 54, avril 1982, p. 251‑268.

CLAUDE, Jean, « Autour de Perséphone », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 73, janvier 1987, p. 23-55.

COLLECTIF, André Gide, Pianist, London, ADAM, 1986.

CORTOT, Pierre, « Entre romantisme et classicisme : place d’André Gide dans l’inspiration de Milhaud, prolongement de l’idéalisation féminine », in Darius Milhaud et les poètes. Musique, musicologie et arts de la scène, thèse de doctorat, Paris, EHESS, 2003, p. 261-322.

COSTE, Claude, « L’art de la fugue », in Hélène Baty-Delalande (dir.), Relectures. André Gide, Les Faux-Monnayeurs, Paris, Publie.net, 2013.

DAY, James T., « Gide, Stendhal et la sensibilité musicale », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 47-56.

DELAGE, Roger, « André Gide et la musique », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 39, juillet 1978, p. 13-28.

DEMELLO, George, André Gide et la musique, mémoire de licence, University of Massachusetts, 1954.

DOUMET, Christian, « Gide, Barthes : musique », in Robert Kopp et Peter Schnyder (dir.), André Gide et la tentation de la modernité, Paris, Gallimard, 2002, p. 431‑449.

DROUIN, Michel, « André Gide et la tonalité », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 149, janvier 2006, p. 7‑18.

FARAGHER, Martha Jean Faragher, The Influence of Music on the Life and Works of André Gide, mémoire de maîtrise, University of Kansas, 1949.

FÖRSTER, Andreas, Die Musik in Gides Pastoralsymphonie, München, GRIN Verlag, 2005, en ligne :  https://www.grin.com/document/109816, page consultée le 22 décembre 2017.

FRANCESCHETTI, Giancarlo, « André Gide Esegeta di Chopin », in Aevum, volume 37, numéro 1‑2, janvier-avril 1963, p. 170-186.

GENOVA, Pamela A., « L’Orphée mal enchaîné : André Gide et la polémique de la musique », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 131‑132, juillet-octobre 2001, p. 459‑472.

GIGNOUX, Anne-Claire, « André Gide et la description musicale », in Francis Buil, Belén Hernández Marzal et Paloma Otaola (dir.), Musique et littérature au XXe siècleLyon, Éditions de l’Université Lyon 3, 2011, p. 45-56.

GIGNOUX, Anne-Claire, « Les figures de l’interprète dans Si le grain ne meurt d’André Gide », in Nathalie Vincent-Arnaud et Frédéric Sounac (dir.), Figure(s) du musicien. Corps, gestes, instruments en texte, 2017, en ligne : http://www.fabula.org/colloques/document4026.php, page consultée le 21 décembre 2017.

GRANGER, Jean-Claude, Gide et la musique, mémoire de licence, Université de Genève, 1987.

GUILLOU, Jean, « Analyse musicale des Faux-Monnayeurs d’André Gide », in La Musique et le geste, Paris, Beauchesne 2012.

HANFT, Andrea M., André Gide, Igor Strawinsky : Perséphone. Von der Idee zum vollendeten Werk bei Betrachtung der verschiedenen Denkweisen von Schriftsteller und Komponist, Frankfurt am Main, Peter Lang, 2015.

HECKMANN, Yvonne, « Mondes centrifuges – l’écriture contrapuntique d’André Gide et d’Aldous Huxley », in Nikol Dziub et Florence Fix (dir.), Comparaisons, numéro 1 : « La Comparaison créatrice : interculturalité et intermédialité », 2017, en ligne : https://www.comparaisons.uha.fr/index.php/CCM/article/download/10/9/, page consultée le 20 novembre 2018.

HOEGES, Dirk, « Pro Chopin, Contra Wagner : André Gide und die Musik », in Hans T. Siepe et Raimund Theis (dir.), André Gide und Deutschland, Düsseldorf, Droste Verlag, 1992, p. 58-65.

JEAN-AUBRY, Georges, André Gide et la musique, Paris, Éditions de la Revue musicale, 1945.

KOMUR-THILLOY, Greta et THILLOY, Pierre (dir.), André Gide ou l’art de la fugue, Paris, Classiques Garnier, 2017.

LE BRAS, Yvon, « Musique et écriture dans La Symphonie pastorale », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 41-46.

LEFÉBURE, Yvonne, « André Gide interprète de Chopin », in Contrepoint, numéro 6, 1949, p. 34-42.

LEVITZ, Tamara, Modernist Mysteries : Perséphone, Oxford, Oxford University Press, 2012.

LEYBOLD, Fred, « Pasternak et Gide », Bulletin des Amis d'André Gide, n°72, octobre 1986, p.86.

MARCHAND, Max, « L’enseignement de la musique », in Le Complexe pédagogique et didactique d’André Gide, Paris, Foulque, 1954, p. 185-196.

MASSON, Pierre, « Maîtres livres de notre temps, par Daniel Moutote », Bulletin des Amis d’André Gide, n°82-83, avril-juillet 1989, p. 277-282.

MASSON, Pierre, « Les Notes sur Chopin, ou le livre impossible d’André Gide », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 166, avril 2010, p. 113‑132.

MÉTAYER, Bernard, « Perséphone », Bulletin des Amis d'André Gide, n°70, avril 1986, p. 85-86.

MÉTAYER, Bernard, « Gide et Chopin », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 85, janvier 1990, p. 65-92.

MEYLAN, Pierre, « André Gide, pianiste », in Les Écrivains et la musique, volume 2, Lausanne, Éditions du Cervin, 1952, p. 62-78.

MOLER, Penna Rankin, The Music of Les Cahiers d’André Walter : its Sources and its Germinal Role in the Fiction of André Gide, thèse de doctorat, University of Kansas, 1976.

MORGAN Michèle, « À propos de La Symphonie pastorale », Bulletin des Amis d'André Gide, n°85, janvier 1990, p. 11-13.

MOTTINO, Susana, La Musique dans l’œuvre de Gide et dans celle de Marcel Proust, thèse de doctorat, Université Paris-III, 1993.

MOUTOTE, Daniel, « La Musique », in André Gide : esthétique de la création littéraire, Paris, Champion, 1993, p. 35‑41.

MOUTOTE, Daniel, « Gide, Valéry et la musique », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 112, octobre 1996, p. 392-410.

NEELY, Robert Thomas, André Gide and Music, mémoire de maîtrise, University of Colorado, 1957.

OLIVER, Andrew, « Son, sonorité, musique dans L’Immoraliste », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 29-39.

PALA BERDEJO, Dolores, « André Gide et la musique », in Bulletin de l’Institut français en Espagne, numéro 58, avril-mai 1952, p. 65-68.

POLLARD, Patrick, « Sit Tityrus Orpheus : Gide et la musique », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 85, janvier 1990, p. 17-64.

PUTNAM, Walter, « Si le grain ne meurt : une vie réglée comme du papier à musique », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 15-20.

SAINT PULGENT, Maryvonne de, « Les Treilles, Gide et la musique », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 195‑196, automne 2017, p. 109-122.

SAVAGE BROSMAN, Catharine, « Gide and Mozart », in Australian Journal of French Studies, volume 14, numéro 2, 1977, p. 72-87.

SCHNYDER, Peter, « André Gide – piano, musique, culture », in Les Cahiers du Littoral, numéro 6 : « Musiques dans le contexte européen », 2007, p. 177-192.

SCHNYDER, Peter, « André Gide et la musique. Quelques réflexions », in Caroline Casseville et Martine Sagaert (dir.), Gide chez Mauriac, Bordeaux, Confluences, 2012, p. 41‑58.

SCHNYDER, Peter, « Gide et la musique dans Les Faux-Monnayeurs », in Franck Lestringant (dir.), Lectures des Faux-Monnayeurs, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012, p. 129-140.

SISTIG, Joachim, André Gide : die Rolle der Musik in Leben und Werk, Essen, Die Blaue Eule, 1994.

SLECHTA, Joseph Austin, An Analysis of Musical Elements in Gide’s Les Faux-Monnayeurs, mémoire de maîtrise, Tulane University, 1957.

SLECHTA, Joseph Austin, The « Transposition » of Music in Gide’s Les Faux‑Monnayeurs, thèse de doctorat, Tulane University, 1959.

SOMMER, Uwe, Alexander Zemlinskys Oper Der König Kandaules : Analyse und Deutung, München, Edition Text + Kritik, 1996.

SOPENAFederico, « BeethovenGide : Dos Centenarios », in Revista de Occidente, volume 9, numéro 95, janvier 1971, p. 94-104.

SPACAGNA, Antoine, « Présence de la musique dans Les Nourritures terrestres », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 21-28.

TROTTIER, Danick, « Les Faux-Monnayeurs d’André Gide : les traces d’un discours sur la musique », in Sylvain Caron, Michel Duchesneau et François de Médicis (dir.), Musique et modernité en France (1900-1945), Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2006, p. 301-336.

TOUDOIRE-SURLAPIERRE, Frédérique, « “Il y a un Gide intime qu’on ne connaît pas. Coupez.” », in Jean-Michel Wittmann (dir.), Gide ou l’identité en question, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 77-100.

VAN TUYL, Jocelyn, « Ce “bal” qui n’en est pas un : le discours musical dans le Voyage au Congo et Le Retour du Tchad », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 109, janvier 1996, p. 57-67.

VISELLI, Antonio, « Fuir la complétude ou le métarécit intermédial des Faux-Monnayeurs », in Voix plurielles, volume 11, numéro 2, 2014, p. 53-63.

VOEGELE, Augustin, « André Gide et Thomas Mann : se comparer à Chopin pour mieux se recréer », in Nikol Dziub et Florence Fix (dir.), Comparaisons, numéro 1 : « La Comparaison créatrice : interculturalité et intermédialité », 2017, en ligne : https://www.comparaisons.uha.fr/index.php/CCM/article/view/4/3, page consultée le 21 décembre 2017.

VOEGELE, Augustin, « Gide, virtuose malgré lui ? Conférence prononcée à l’occasion de l’assemblée générale de l’Association des Amis d’André Gide, au lycée Hélène‑Boucher à Paris, le 18 novembre 2017 », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéros 197‑198, printemps 2018.

VUKUSIC ZORICA, Maja, « “Bez glazbe, život bi bio pogreška” – Chopin kod Gidea, Sartrea, Nietzschea i Barthesa », in Književna smotra, Časopis za svjetsku književnost, numéro 157‑158, 2010, p. 51‑60.

VUKUSIC ZORICA, Maja, « Le piano touchant/touché : l’instrument du contretemps chez Gide, le cas du Journal et des Notes sur Chopin », in Studia romanica et anglica zagrebiensia, numéro 55, 2010, p. 79-102.  

VUKUSIC ZORICA, Maja, « Gide et Chopin – le parfait écrivain devrait être musicien », in Bulletin des Amis d’André Gide, numéro 176, octobre 2012, p. 309-352.

VUKUSIC ZORICA, Maja, André Gide : les gestes d’amour et l’amour des gestes, Paris, Orizons, 2013.

VUKUSIC ZORICA, Maja, « La musique est une “bonne métaphore” : le Chopin de Gide, anti-Wagner et anti-wagnérien », in Nathalie Vincent-Arnaud et Frédéric Sounac (dir.), Figure(s) du musicien. Corps, gestes, instruments en texte, 2017, en ligne : http://www.fabula.org/colloques/document4055.php, page consultée le 21 décembre 2017.

WALD LASOWSKI, Aliocha, « André Gide au piano », in Europe, volume 90, numéro 995, mars 2012, p. 309‑317.

WALD LASOWSKI, Aliocha, Le Jeu des ritournelles, Paris, Gallimard, 2017.

WALD LASOWSKI, Roman, « Écriture et piano. GideBarthes, Chopin », in Raphaël Célis (dir.), Littérature et musique, Bruxelles, Facultés universitaires Saint-Louis, 2001, p. 161-171.

YEOLAND, Rosemary Hamilton, Le Rapport entre la musique et l’éveil de la spiritualité et de la sensualité chez André Gide, mémoire de licence, Université de Tasmanie, 1999.

ZUROWSKA, Joanna, « Gide et Chopin », in Chopin et les Lettres, Varsovie, Centre de civilisation française, 1991, p. 119-125.

Lire la suite

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne. Elles figurent en couleur.

 

Éthier Norman, « Présence obsédante de Tristan », Bulletin des Amis d'André Gide, n°50, avril 1981, p. 139-55.

Foucart Claude, « Gide et la "sagesse" de Prométhée. La difficile restructuration d'un mythe. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°165, janvier 2010, p. 39-58.

Marty Éric, « Considérations sur la Mythologie. Croyance et assentiment. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°78/79, avril-juillet 1988, p. 107-114.

Oedipe

Brenner Jacques, « À Rouen, au printemps 1943, on ne joua pas Oedipe. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°131/132, juillet-octobre 2001, p. 575-85.

Foucart Claude, « L'Homme face au spectre de l'inhumain : l'Oedipe de Gide joué à Darmstadt (1932). », Bulletin des Amis d'André Gide, n°47, juillet 1980, p. 355-75.

Lachasse Pierre, « Oedipe d'André Gide, ou le Mythe renouvelé. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°53, janvier 1982, p. 5-21.

Perséphone

Claude Jean, « Autour de Perséphone.», Bulletin des Amis d'André Gide, n°73, janvier 1987, p. 23-55.

Métayer Bernard, « Perséphone. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°70, avril 1986, p. 85-6.

Pollard Patrick, « Présence d'un mythe. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°73, janvier 1986, p. 93-9.

Philoctète

Claude Jean, « Philoctète à Milan. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°81, janvier 1989, p. 101-9.

Thésée

Abs Robert, « Thésée. Étude comparative de la première édition et des suivantes. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 74/75, avril-juillet 1987, p. 11-24.

Durosay Daniel, « Thésée roi. Essai sur le discours politique dans le Thésée de Gide. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 106, avril 1995, p. 201-21.

Lachasse Pierre, « Thésée, le labyrinthe du récit. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 106, avril 1995, p. 223-43.

Masson Pierre, « Thésée entre deux cinquantenaires.», Bulletin des Amis d'André Gide, n° 106, avril 1995, p. 197-9.

Renauld Pierre, « Gide, Plutarque et la légende de Thésée. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 106, avril 1995, p. 245-67.

Steel David, « Thésée à Cambridge, 1918. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 78/79, avril-juillet 1988, p. 25-40.

 

Lire la suite

Le site du CEG a été réalisé grâce au soutien de la Fondation Catherine Gide, avec la participation de l’Association des Amis d’André Gide. Il a été réalisé en partenariat avec Martine Sagaert, responsable du site originel andre-gide.fr, créé en 2006 avec des étudiant.e.s de l'I.U.T. des Métiers du Livre de Bordeaux.