Un Centre dédié à la recherche sur André Gide

Le Centre d’Études Gidiennes a vocation à coordonner l'activité scientifique autour de Gide, diffuser les informations relatives aux manifestations gidiennes et à rendre visibles et accessibles les études qui lui sont consacrées.
En savoir +

Nous trouver

Centre d’études gidiennes Bureau 49, bâtiment A UFR Arts, lettres et langues Université de Lorraine Île du Saulcy F-57045 Metz cedex 01

Nous écrire

Stephanie Bertrand Jean-Michel Wittmann
En savoir +

L'Agenda Gide

Septembre 2019
L Ma Me J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30

Vous trouverez en bas de cette page plusieurs ressources critiques en ligne sur cette œuvre. Elles figurent en couleur.

De son voyage en Afrique équatoriale française, entrepris avec Marc Allégret en 1925-1926, soit juste après la fin de la rédaction des Faux-Monnayeurs, Gide tire deux œuvres, publiées à quelques mois d’intervalle : Voyage au Congo, sous-titré Carnets de route (1927) et Le Retour du Tchad, sous-titré Suite du Voyage au Congo, Carnets de route (1928). La première évoque le début du voyage, de la traversée de Gide vers l’Afrique en juillet 1925 à son départ de Fort-Lamy en février 1926 (nom donné par les colons à l’actuelle capitale du Tchad, Ndjamena) ; la seconde prend le relais, en relatant le trajet retour, depuis la remontée du Logone en février 1926, jusqu’au départ de Yaoundé en mai de la même année.

Toutes deux présentées sous la forme d’un journal, ces œuvres ne sauraient pourtant apparaître comme de simples « relation[s] de voyage » (Paul Souday) : si l’écrivain y livre en effet un témoignage personnel sur son voyage en Afrique équatoriale française, au point de partager par exemple les lectures (la plupart du temps anachroniques et classiques) qui l’y ont accompagné, se mêle pourtant à ces observations quotidiennes un ensemble de réflexions plus générales, de nature sociale, économique, politique parfois, qui confère à son témoignage une portée sinon polémique, du moins critique. Le travail de recomposition entrepris, qui amène Gide à repenser la structure du journal en chapitres, et à ajouter, le plus souvent en notes ou en appendices, des précisions relatives aux difficiles conditions de travail des colonisés, ou aux injustices dont ceux-ci sont victimes, souligne la manière dont le voyage, initialement entrepris par curiosité, a éveillé chez l’écrivain une conscience critique voire politique.

Après la publication, au début des années 1920, d’une trilogie de « défense et [d’]illustration » de l’homosexualité (Corydon, Si le grain ne meurt, Les Faux-Monnayeurs), ces deux œuvres dans lesquelles Gide prend position contre les dérives du colonialisme poursuivent ainsi, en la renforçant, la veine engagée de son écriture. Elles confèrent à l’auteur, de son vivant déjà et sans doute davantage encore après sa mort, une posture tout à la fois d’écrivain engagé et d’ethnologue. Pour autant, le regard porté par Gide sur la réalité coloniale africaine n’a rien de révolutionnaire et n’échappe pas aux stéréotypes véhiculés par son époque : l’écrivain, qui avait d’ailleurs utilisé durant son voyage les modes de transports traditionnels des colons (tipoye et porteurs issus de la population colonisée), demeure en partie prisonnier de son univers de référence, hiérarchisé et européano-centré. Estimant ainsi, suivant une formule restée célèbre, que « [m]oins le Blanc est intelligent plus le Noir lui paraît bête » (Voyage au Congo), il n’échappe pas à un certain nombre de lieux communs sur les Noirs (leurs apparentes difficultés à raisonner, leur prétendue puissance sexuelle, etc.). Leur présence n’enlève rien, pourtant, à la force et à l’originalité d’un témoignage qui a fait naître, au-delà d’un « âme citoyenne » (Albert Thibaudet), un authentique intellectuel engagé.

Stéphanie Bertrand

Bibliographie raisonnée

Éditions

Voyage au Congo, in Souvenirs et Voyages, éd. Daniel Durosay, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade, 2001, p. 331-514 (notice et notes p. 1194-1265).

Retour du Tchad, in Souvenirs et Voyages, éd. Daniel Durosay, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade, 2001, p. 515-707 (notice et notes p. 1265-1296).

Critique d’époque

« Autour du Voyage au Congo. Documents réunis et présentés par Daniel Durosay », Bulletin des Amis d'André Gide, janvier 2001, p. 57-95.

Allégret Marc, Carnets du Congo, Voyage avec André Gide, éd. Daniel Durosay et Claudia Rabel-Jullien, Paris, CNRS éditions, 1987.

Souday Paul, « Voyageurs. Au Tchad », Les Livres du Temps : troisième série, Paris, Éditions Émile-Paul Frères, 1930. 

Articles critiques

« À la chambre. Débats sur le régime des concessions en Afrique Équatoriale Française (1927, 1929). », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 160, octobre 2008, p. 461-470.

« Le dossier de presse du Voyage au Congo (V) : Robert de Saint Jean - Firmin van den Bosch », Bulletin des Amis d'André Gide, n°107, juillet 1995, p. 475-489.

« Le dossier de presse de Voyage au Congo et du Retour du Tchad, (Marius - Ary Leblond, Géo Charles, Pierre Bonardi, Pierre Cadet, Édouard Payen, Marie-Louis Sicard, Anonyme, Louis Jalabert, André Bellesort, Pierre Mille). », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 160, octobre 2008, p. 471-508.

Allégret Marc, « Voyage au Congo », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 80, octobre 1988, p. 37-40.

Bertrand Stéphanie, « La polyphonie énonciative dans les écrits sociopolitiques de Gide : une arme polémique ? », in Ghislaine Rolland Lozachmeur (éd.), Les Mots en guerre. Les Discours polémiques : aspects sémantiques, stylistiques, énonciatifs et argumentatifs, actes du colloque de Brest (avril 2012), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Rivages linguistiques, 2016, p. 483-492.

Bénilan Jean, « André Gide à Léré. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 160, octobre 2008, p. 439-460.

Durosay Daniel, « Présence / absence du paysage africain dans Voyage au Congo et Le Retour du Tchad », André Gide 11, 1999, p. 169-193.

Durosay Daniel, « Livre et littérature : l'espace optique du livre » (repris sous le titre : « Le livre et les cartes : l'espace du voyage et la conscience du livre dans le Voyage au Congo »), Littérales, n° 3, 1988, p. 41-75.

Durosay Daniel, « Les images du voyage au Congo : l'œil d'Allegret », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 73, janvier 1987, p. 57-68.

Durosay Daniel, « Images et imaginaires dans le Voyage au Congo », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 80, octobre 1988, p. 9-30.

Durosay Daniel, « Analyse thématique du Voyage au Congo », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 80, octobre 1988, p. 41-48.

Durosay Daniel, « Lire le Congo », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 93, janvier 1992, p. 61-71.

Durosay Daniel, « L'Afrique de Martin du Gard et celle de Gide », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 94, avril 1992, p. 151-175 [partiellement consacré à Gide].

Durosay Daniel, « Présentation des Carnets du Congo » Bulletin des Amis d'André Gide, n°80, octobre 1988, p. 54-56.

Durosay Daniel, « Les "cartons" retrouvés du Voyage au Congo » Bulletin des Amis d'André Gide, n°101, janvier 1994, p. 65-70.

Durosay Daniel, « Analyse synoptique du Voyage au Congo de Marc Allégret » Bulletin des Amis d'André Gide, n°101, janvier 1994, p. 71-85.

Durosay Daniel, « Autour du Voyage au Congo. Documents. » Bulletin des Amis d'André Gide, n°129, janvier 2001.

Gide André, « Voyage au Congo. » Bulletin des Amis d'André Gide, n°133, janvier 2002, p. 25-30.

Gorboff Marina, « Chapitre 7, L'Afrique, le voyage de Gide au Congo », Premiers contacts : des ethnologues sur le terrain, Paris, L’Harmattan, 2003, p. 99-114.

Goulet Alain, « “Le Voyage au Congo”, ou comment Gide devient un Intellectuel », Elseneur (Presses de l’Université de Caen), « Les Intellectuels », no 5, 1988, p. 109‑27.

Goulet Alain, « Sur les Carnets du Congo de Marc Allégret », Bulletin des Amis d'André Gide,  no 80, octobre 1988, p.49-53.

Hammouti Abdellah, « Le Retour du Tchad d'André Gide ou "le goût de noter" », Bulletin des Amis d'André Gide,  no 138, avril 2003, p. 229-242.

Lüsebrink Hans-Jürgen, « Gide l’Africain. Réception franco-allemande et signification de Voyage au Congo et du Retour du Tchad dans la littérature mondiale », Bulletin des Amis d'André Gide, n°112, octobre 1996, p. 363-378.

Masson Pierre, « Sur le Journal d'Henri Heinemann. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 160, octobre 2008, p. 549-552.

Morello André, « Lire Bossuet au Congo. Gide à la frontière des préjugés de l'ethnologie. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 177/178, janvier-avril 2012, p. 87-98.

Robert Pierre-Edmond, « The Novelist as Reporter : Travelogs of French Writers of the 1920’s through the 1940’s, from André Gide’s Congo to Simone de Beauvoir’s America », Revue des sciences humaines, mars 2004, p. 375‑387 [partiellement consacré à Gide].

Savage Brosman Catharine, « Madeleine Gide in Algeria. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 160, octobre 2008, p. 543-548.

Steel David, « Coïncidences africaines. La Belle Saison des Thibault et le Voyage au Congo: d'un film à l'autre.», Bulletin des Amis d'André Gide, n°94, avril 1992, p. 143-149.

Van Tuyl Jocelyn, « "Un effroyable consommateur de vies humaines". Témoignages littéraires sur la préhistoire du sida. », Bulletin des Amis d'André Gide, n° 160, octobre 2008, p. 509-542.

Putnam Walter, « Gide et le spectacle colonial », Bulletin des Amis d'André Gide, n°131-132, juillet-octobre 2001, p. 495-511.

Putnam Walter, « Dindiki, ma plus originale silhouette. », Bulletin des Amis d'André Gide, n°199/200, automne 2018, p. 111-130.

Wynchank Anny, « Fantasmes et fantômes », Bulletin des Amis d'André Gide, janvier 1994, p. 87-99.

Thèses et mémoires

Ata Jean-Marie, Vision de l’Afrique noire dans l’imaginaire romanesque de Louis Ferdinand Céline et André Gide :  approche comparatiste de « Voyage au bout de la nuit » et « Voyage au Congo », thèse de littérature française soutenue en 1986 à l’Université Paris-Sorbonne sous la direction de Jeanne-Lydie Goré [partiellement consacrée à Gide].

Coquart Véronique, André Gide et la colonisation française en Afrique noire, d’après « Voyage au Congo » et « Retour du Tchad », mémoire de maîtrise d’histoire soutenu en 1998 à l’Université de Lille III sous la direction de Jean Martin.

Durosay Daniel, Attitudes politiques et productions littéraires, thèse de littérature française soutenue en 1981 à l’Université Paris Nanterre sous la direction de Marie-Claire Bancquart [partiellement consacrée à Gide].

Ferreri Serge, Étude sur le journal de Voyage : Gide, « Voyage au Congo » et « Retour du Tchad », Leiris « L’Afrique fantôme », thèse de littérature française soutenue en 1982 à l’Université Paris VII sous la direction de Michèle Duchet [partiellement consacrée à Gide].

Tétani Jacques, La Vision du Congo colonial dans « Voyage au Congo » d’André Gide et « Tarentelle noire et diable blanc » de Sylvain Bemba, mémoire de maîtrise de lettres soutenu en 1982 à l’Université de Limoges [partiellement consacré à Gide].

 

Le site du CEG a été réalisé grâce au soutien de la Fondation Catherine Gide, avec la participation de l’Association des Amis d’André Gide. Il a été réalisé en partenariat avec Martine Sagaert, responsable du site originel andre-gide.fr, créé en 2006 avec des étudiant.e.s de l'I.U.T. des Métiers du Livre de Bordeaux.