Imprimer Envoyer

Repères dans la vie d'André Gide

22 novembre 1869 Naissance d'André Gide à Paris. Son père, Paul Gide, protestant d'origine cévenole, est professeur de droit romain à la faculté. Sa mère, Juliette Rondeaux, protestante d'origine normande, appartient à la riche bourgeoisie d'affaires.
1876 Premières leçons de piano, instrument dont il jouera toute sa vie.
1880 Le 28 octobre, mort de son père.
1887 Après une scolarité en pointillé, retour à l'École alsacienne en classe de rhétorique, avec Pierre Louÿs (qui lui présentera Marcel Drouin). Début du Journal.
1889 Baccalauréat. Décide de se consacrer à la littérature.
1890 Rencontre avec Paul Valéry. Publication des Cahiers d'André Walter, à compte d'auteur, chez Perrin.
1891 Barrès le présente à Stéphane Mallarmé. Rencontre avec Oscar Wilde.
1892 Publication des Poésies d'André Walter à La Librairie de l'art indépendant.
1893 Le 18 octobre, avec le peintre Paul-Albert Laurens, il embarque pour l'Afrique du Nord, patrie mythique de sa libération sexuelle. La Tentative amoureuse et Le Voyage d'Urien.
1894 En automne, séjour à La Brévine, dans le Jura suisse, pour écrire Paludes, publié l'année suivante.
1895 Le 31 mai, mort de sa mère. Hérite du domaine de La Roque-Baignard. Le 8 octobre, à Cuverville-en-Caux, mariage blanc avec sa cousine, Madeleine Rondeaux. Voyage de noces en Suisse et en Italie.
1896 En Tunisie, puis en Algérie, où Eugène Rouart et Francis Jammes rejoignent le couple. En France, en avril. Est élu maire de La Roque en mai.
1897 Amitié pour Henri Ghéon, qui durera jusqu'en 1915, date de la conversion de ce dernier au catholicisme. Collaboration à L’Ermitage, qui se poursuivra jusqu'en 1906. Il publie Les Nourritures terrestres au Mercure de France et projette d'écrire ses Mémoires.
1898 Dreyfusard, il signe la pétition en faveur d'Émile Zola, à la suite de "J'accuse". Article contre Les Déracinés, de Maurice Barrès.
1899 Rencontre avec le peintre Théo Van Rysselberghe, sa femme Maria, dite "la Petite Dame", et leur fille Élisabeth. Philoctète, El Hadj et Le Prométhée mal enchaîné.
1902 Publication de L'Immoraliste, tiré à trois cents exemplaires.
1903 Rencontre avec Jacques Copeau. Publication de Saül et de Prétextes. En août, à la cour de Weimar, conférence sur "L'importance du public". Sixième voyage en Afrique du Nord.
1906 Amyntas. Avec sa femme, il emménage à Auteuil dans la villa Montmorency, qu'il a fait construire.
1907 Le Retour de l'enfant prodigue.
1909 Il fonde avec Jacques Copeau, Jean Schlumberger et André Ruyters, "La Nouvelle Revue française", dotée l'année suivante d'un comptoir d'édition ayant pour gérant Gaston Gallimard. Le 21 décembre, il assiste aux obsèques de Charles-Louis Philippe.
1910 En septembre, à Pontigny, "première décade" organisée par La NRF.
1911 Isabelle paraît aux éditions de La NRF. Rencontre avec Joseph Conrad.
1912 En mai, il est juré à la cour d'assises de Rouen.
1913 Rencontre avec Roger Martin du Gard.
1914 La publication des Caves du Vatican occasionne sa rupture avec Paul Claudel. Cofondateur avec Charles Du Bos du Foyer franco-belge, il vient en aide aux réfugiés.
1916 Crise religieuse dont témoignera Numquid et tu?
1917 Début de sa liaison avec Marc Allégret.
1918 Son voyage en Angleterre avec Marc déclenche une crise conjugale. En novembre, Gide apprend que Madeleine a détruit les lettres qu'il lui adressait depuis trente ans.
1919 La Symphonie pastorale.
1921 Publication des Morceaux choisis. Premières campagnes menées par l'extrême droite intellectuelle Henri Massis et Henri Béraud contre André Gide.
1923 Le 18 avril, naissance de Catherine, la fille de Gide et d'Élisabeth Van Rysselberghe.
1924 Première édition courante de Corydon, courageuse défense de l'homosexualité.
1925 S'embarque le 19 juillet pour l'Afrique-Équatoriale française avec Marc Allégret. Reçoit en cadeau une sorte de paresseux, un pérodictique potto, appelé Dindiki.
1926 En France, parution des Faux-Monnayeurs, tandis que Gide poursuit son voyage au Congo et au Tchad. À son retour, il dénonce les exactions commises par les compagnies concessionnaires et fait des propositions pour améliorer le sort des indigènes. Si le grain ne meurt.
1927 En juin, le Voyage au Congo déclenche une vive polémique. Le 15 octobre, dans la "Revue de Paris", Gide publie un long article sur "La détresse de notre Afrique équatoriale".
1928 Le Retour du Tchad. Entre ses voyages, il vit tantôt à Paris, au 1 bis, rue Vaneau où habitent également en toute indépendance "la Petite Dame" et Marc Allégret, tantôt à Cuverville, où réside Madeleine.
1929 Gide s'éloigne de la religion et se rapproche des communistes. Il fréquente André Malraux et Julien Green. L’École des femmes et Robert.
1930 La Séquestrée de Poitiers puis L'Affaire Redureau, suivie de Faits divers, dans la collection "Ne jugez pas", qu'il a créée et dirige chez Gallimard.
1931 Œdipe. Mise en chantier de l'édition de ses Œuvres complètes.
1932 Gide exprime sa sympathie pour l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires, mais il refuse d'y adhérer.
1933 Les Caves du Vatican paraissent en feuilleton dans "L'Humanité".
1934 Le 4 janvier, il se rend à Berlin avec André Malraux, pour demander aux autorités du IIIe Reich la libération de Dimitrov et des communistes arrêtés après l'incendie du Reichstag. Il publie Perséphone, livret de l'opéra d'Igor Stravinski.
1935 Du 21 au 25 juin, à la Mutualité, il préside le premier Congrès international des écrivains pour la défense de la culture. Les Nouvelles Nourritures.
1936 Du 16 juin au 24 août, voyage officiel en URSS. Départ en compagnie de Pierre Herbart. Eugène Dabit, Jef Last, Louis Guilloux et Jacques Schiffrin les rejoindront début juillet. Périple classique: Moscou, Leningrad, le Caucase et la mer Noire. Le 20 juin, sur la place Rouge, Gide prononce un discours pour les funérailles de Maxime Gorki. En octobre, dans La NRF, hommage à Eugène Dabit, mort le 21 août en URSS. En novembre, la publication de Retour de l'Urss a un retentissement considérable. Les communistes accusent Gide de trahison.
1937 Avec Retouches à mon Retour de l'Urss, il poursuit son analyse critique du stalinisme.
1938 Avec Pierre Herbart, il voyage à travers le Sénégal, le Soudan et la Guinée. Il en rapporte un caméléon, qu'il donne au Muséum. Le 17 avril, Madeleine Gide meurt à Cuverville. Fin août, Gide commence Et nunc manet in te.
1939 Voyage en Égypte puis, avec Robert Levesque, en Grèce. En mai, publication du Journal 1889-1939, dans la Bibliothèque de la Pléiade. À partir de septembre il vit, à Cabris, à La Messuguière, non loin de la villa des Herbart, Les Audides, puis à Nice, chez les Bussy.
1940 Après Nice et Vence, retour à Cabris en juillet, où il séjournera pendant plus d'un an. En décembre, dans le premier numéro de La NRF de Drieu La Rochelle, il publie des Feuillets de son Journal.
1941 En février, nouveaux Feuillets à La NRF. En mars, rupture avec La NRF collaborationniste. Gide écrit pour sa fille Conseils à une jeune actrice. À partir de juillet, il réside à La Croix-Valmer, puis à Grasse et à Nice.
1942 Publication du Théâtre. Le 4 mai, il quitte la Côte d'Azur et s'embarque pour la Tunisie. Réside chez les Théo Reymond de Gentile, à Sidi-Bou-Saïd, puis à Tunis.
1943 En mars, en Suisse, publication de l'édition originale des Interviews imaginaires. Le 27 mai, il part pour Alger, où il habite chez les Heurgon. Le 25 juin, dîner avec le général de Gaulle. Septembre-décembre, au Maroc.
1944 Le 8 février, retour chez les Heurgon. Jean Amrouche et Jacques Lassagne fondent "L'Arche", sous le patronage de Gide, qui publiera régulièrement dans cette revue.
1945 Le 26 février, arrivée de Maria Van Rysselberghe à Alger. Le 6 mai, retour à Paris. Le 23 juin, avec Georges Simenon, il se rend à Cuverville, qu'il n'avait pas revu depuis la mort de Madeleine.
1946 Publication de Thésée. En avril, se rend en Égypte, puis au Liban. Le 12, conférence intitulée "Souvenirs littéraires et problèmes actuels", publiée par Les Lettres françaises de Beyrouth et vendue au profit de la Croix-Rouge libanaise. Le 17 octobre, création d'Hamlet, dans une traduction d'André Gide, par Jean-Louis Barrault, au Théâtre Marigny.
1947 Le 5 juin, il est docteur honoris causa de l'université d'Oxford. Le 13 novembre, il reçoit le prix Nobel de littérature.
1948 Notes sur Chopin.
1949 Il publie une Anthologie de la poésie française, ses Feuillets d'automne et sa correspondance avec Paul Claudel. Du 10 octobre au 14 novembre, diffusion de ses entretiens avec Jean Amrouche. Pour ses quatre-vingts ans, exposition en son honneur à la Bibliothèque littéraire Jacques-Doucet.
1950 Il écrit Ainsi soit-il ou Les jeux sont faits. Assiste aux répétitions des Caves du Vatican, que met en scène Jean Meyer. Le 13 décembre a lieu la première à la Comédie-Française, en présence de Vincent Auriol, président de la République.
19 février 1951 Mort d'André Gide, 1 bis, rue Vaneau.
1952 L'intégralité de son œuvre est inscrite à l'Index librorum prohibitorum.